Bandeau de photos
Bouton de suppression du bandeau

Application des ACV au secteur des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC)

Comme le mentionne Daniel Cohen, économiste et professeur à l'Ecole Normale Supérieure, "le développement de l'usage des TIC, dans toutes leurs applications, depuis les années 1970, marque la troisième révolution industrielle que vit notre monde occidental, après l'introduction des machines à vapeur puis celle de l'électricité".

Les problématiques environnementales dans le secteur des Technologies de l'Information et de la Communication leur sont souvent opposées. Les serveurs qui fonctionnent 24h/24 en consommant de l'électricité, les problématiques sanitaires associées aux usages, mais aussi les métaux rares utilisés à la fabrication et souvent dispersés en fin de vie, ou encore la grande consommation d'eau pour la production... sont autant de points clefs mentionnés. Ces points clefs se traduisent dans les bilans environnementaux notamment par une consommation significative de ressources énergétiques et métalliques, contribuant à leur épuisement. Des sociétés comme Google s'attaquent au problème en optimisant leurs consommations, et investissant dans la mise en place de moyens de production d'électricité verte qu'ils utiliseront en propre.

En parallèle à ces considérations, on a vu poindre le concept de "Green IT" : l'usage des TIC favorise l'émergence de nouveaux services plus efficaces, et de comportements plus vertueux. Au global, l'impact environnemental serait réduit. De plus, certains disent effectuer des progrès (logiciels, équipements...) réduisant de façon significative l'impact du cycle de vie des TIC, par l'éco-conception qu'ils en font. En France, le dynmamisme environnemental du Ministère en charge du numérique est la preuve des possibilités ouvertes par le secteur.

Dans ce contexte, afin d'apporter des preuves aux assertions des uns ou des autres, l'évaluation quantifiée, par l'ACV (pas uniquement GES), des impacts environnementaux associés aux services rendus par les produits et services du secteur des TIC, prenant en compte les bénéfices environnementaux associés à l'usage de ces TIC, fournit une grande valeur ajoutée. Leur quantification permet de déterminer si l'usage ou la mise en place d'une TIC apporte bien, "au global", un bénéfice, ou au contraire est néfaste pour la planète. Cette pratique des ACV assiste ainsi au développement responsable des TIC, et à une communication environnementale crédible.

Solinnen, par l'utilisation des outils d'évaluation environnementale quantifiée, son expertise et sa connaissance du secteur peut vous assister dans la conduite de tels projets, en commençant par leur cadrage, puis leur réalisation, et enfin leur communication. Solinnen peut assister vos projets d'éco-conception des produits ou des services TIC, ou encore la communication environnementale produit ou service concernant vos TIC.

N'hésitez donc pas à nous contacter pour nous faire part de vos problématiques sectorielles "TIC", et nous vous répondrons pour définir avec vous les services éventuels que Solinnen peut vous rendre, afin de vous assister à répondre à ces problématiques.

Flèche de retour en haut de la page

Contactez-nous | Mentions légales | Copyright Solinnen 2010-2016 ©

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !